• Bienvenue à tous

    sur le site internet de votre lycée

Flore Delbosc (TS4) - Vaincre le sexisme?


Résultat de recherche d'images pour "amazone guerriere vase grec"

Quarante-neuvième contribution PSP#Controverses: "le 8 mars, c'est toute l'année!" ont proclamé à l'unisson gouvernement, collectivités territoriales - régions en tête - et ONG. Cette journée dédiée à la lutte pour les droits des femmes fut l'occasion d'une annuelle et habituelle prise de conscience des inégalités homme-femme, plus vive et dynamique dans le contexte du mouvement MeToo et des ininterrompus scandales résultant d'un sexisme jamais vaincu. Comment, donc, faire reculer en profondeur et durablement ce dernier? Partant du principe que l'on ne combat bien que ce que l'on connaît, chercheuses, universitaires et entrepreneuses de tous horizons montent au créneau pour débattre du sujet.

Flore DELBOSC (TS4 SED) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre la juriste afro-américaine pionnière du sujet Kimberlé Crenshaw, la philosophe Manon Garcia, l'économiste Cecilia Garcia-Peñalosa et Emmanuelle Quilès (présidente du groupe pharmaceutique Janssen France) via deux entretiens et deux tribunes publiés par Le Monde les 2, 7 et 8 mars 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

F1 - Franska Skolan 2019: Worldwide Edition!


En photos - dans le désordre! - quelques temps forts de la semaine bellifontaine (12-19 avril 2019) des correspondants suédois (troisième édition de notre échange avec Franska Skolan Stockholm), associés cette année pour leurs sorties bellifontaine (15), parisiennes (16 et 18) et à Vaux (17) aux Allemandes de Königswinter et aux Australiens d'Alice Springs. Un "G4" en quelque sorte, incluant les Français (présentations et Vaux)! Temps forts: les présentations ppt donc (13), l'initiation au Jeu de Paume avec le maître-paumier Eric DELLOYE au château, la visite de ce dernier, les musées d'Orsay (dont l'exposition Le modèle noir), du Quai Branly (exposition Océanie) et du Louvre, le château de Vaux-le-Vicomte... Un Acte III abouti et réussi!

 

Louis Rubellin (1L1) - Rwanda 1994: pourquoi?


Résultat de recherche d'images pour "genocide rwanda"

Quarante-huitième contribution PSP#Controverses: la photographie de James Nachtwey d'un escapé du génocide rwandais s'inscrit dans le sillage de celles qui ont marqué le XXe siècle, celui des exterminations de masse et de la définition du crime contre l'humanité. Vingt-cinq ans après l'assassinat de près d'un million de Tutsis au printemps 1994 an Rwanda ont donc lieu les commémorations du dernier génocide perpétré à ce jour, dans un monde un peu trop vite considéré comme théâtre d'un "nouvel ordre mondial" et de la "fin de l'Histoire". Occasion de s'interroger, à nouveau, sur la responsabilité de la communauté internationale face à cette tragédie inédite par son ratio mort-temps (une moyenne de... dix-mille morts par jour!), celle de la France notamment, mandatée par l'ONU dans le cadre de l'Opération Turquoise pour précisément empêcher le drame en question de se dérouler avec l'insuccès que l'on connaît. Acteurs directs et indirects, puis historiens et chercheurs s'opposent donc sur la lecture d'un événement et de blessures tout sauf cicatrisé(e)s.

Louis RUBELLIN (1L1 SED) rend ici compte du double échange à distance sur ce sujet entre, d'une part, Guillaume Ancel et l'amiral Jacques Lanxade sur la responsabilité de l'armée française et de l'Opération Turquoise via deux tribunes, d'autre part les historiens Vincent Duclert et Hélène Dumas (CESPRA) sur la désignation des chercheurs constituant la Commission chargée de faire la lumière sur les crimes et responsabilités liées au génocide via deux entretiens, tous publiés par Le Monde le 5 avril 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane