Ecole du spectateur

Linda Aïchi (1S4) rend compte de "Ravel"   par La direction le 2014-11-27

Linda Aïchi (1S4) rend compte de "Ravel" au théâtre municipal de Fontainebleau le 8 décembre 2013

Une oeuvre originale à la croisée des disciplines et des genres artistiques

jeudi 9 janvier 2014 par Elisa Franzon

D’après une œuvre de Jean Echenoz, sur une mise en scène d’Anne-Marie Lazarini et des morceaux de piano exécutés sur scène par Andy Emler, "Ravel" est un spectacle passionnant et original.

Cette pièce présente les dix dernières années de la vie de Maurice Ravel (1927 à 1937), en commençant par son départ aux Etats-Unis pour une tournée grandiose, puis en évoquant sa composition à succès du "Boléro" et du "Concerto pour main gauche" , mais aussi la dégradation de son état de santé jusqu’à sa mort.
Une description très précise du personnage est établie tout le long du récit : à la fin de la représentation, chaque spectateur sait que Ravel aimait prendre des bains et fumer ses gauloises et qu’il travaillait avec passion. L’accent est également mis sur son caractère solitaire, un peu timide, et sur son allure de dandy toujours tiré à quatre épingles !
Après sa lecture de "Ravel", Anne-Marie Lazarini se lança le pari de mettre en scène cette œuvre. Elle contacta donc Jean Echenoz qui fut tout de suite enthousiasmé par le projet. Ainsi le texte initial fut à peine retouché puisque l’histoire est d’une certaine manière racontée. En effet les acteurs présents sur scène racontent les faits, les anecdotes, les habitudes comme on raconterait une histoire. Michel Ouimet interprétant Ravel parle d’ailleurs lui aussi à la troisième personne. Ils ajoutent à cela un jeu d’acteur qui rend la scène vivante.
Cette adaptation théâtrale possède bien d’autres particularités à commencer par la mise en scène. En effet, Mme Lazarini eut l’idée de donner à cette œuvre une couleur caractéristique, le bleu. Cette couleur est donc omniprésente à l’aide d’un décor entièrement bleuté : de la scène aux différents objets présents tels qu’une armoire, une chaise longue, un fauteuil, une maison miniature et même le piano !
La présence de trois acteurs seulement a été requise, Michel Ouimet (dans le rôle de Ravel), Coco Felgeirolles et Marc Schapira. Ces deux derniers jouent plusieurs personnages, allant d’Hélène Jourdan-Morhange à la femme du capitaine d’un bateau et allant de Paul Wittgenstein à un chauffeur de taxi. En plus de leurs différents rôles, ils interprètent chacun la voix narrative.
Andy Emler interprète sur scène ses propres œuvres. Le dosage entre théâtre et musique est parfaitement équilibré. Le pianiste se prend parfois au jeu et devient un personnage de l’histoire. Cette pièce devient alors abordable pour les passionnés de théâtre mais aussi de musique !
Bien qu’il n’y ait à aucun moment de vrais dialogues entre les personnages, le résultat est très vivant. Sans doute grâce à la présence de nombreux accessoires, à la musique interprétée directement sur scène, grâce au talent des acteurs et à la qualité du texte original. La mise en scène d’Anne-Marie Lazarini nous séduit. Connaissant mal Ravel, j’ai énormément apprécié de le découvrir à travers cette belle prestation théâtrale !

Linda AÏCHI, 1S4