François 1er dans la PRESSE

Les lycéens font leur COP 21  par Alain Guyot le 2018-02-05

Quand les lycéens font leur Cop 21- (La République de Seine et Marne)

Une initiative originale qui a fait des lycéens de vrais diplomates : une simulation de Cop 21 a été menée avec 60 élèves de seconde de François Ier. Nous y étions !

 

Les jeunes ont endossé le costume de diplomates internationaux le temps d’une journée

Ils s’étaient mis sur leur 31 pour… la Cop 21. Ce mardi, soixante élèves de Seconde Générale du lycée international François Ier avaient rendez-vous pour une après-midi pas comme les autres.

Après trois semaines de travail en classe avec leurs professeurs, ils simulaient une Cop 21 plus vraie que nature. « C’est un projet pédagogique que je soutiens pleinement, nous dit le proviseur Patrick Berthelot, venu assister aux débats. C’est plaisant et productif à la fois. Ce sont des élèves sérieux, qui ont une certaine pression aujourd’hui parce qu’ils veulent réussir ».

Le principe était de simuler une grande conférence sur le climat.

Chaque délégation de quatre élèves devait représenter un pays, le présenter à l’oral en anglais, puis faire des propositions concrètes pour faire des économies d’énergie ou lutter contre la pollution. « Cela va dans notre démarche d’obtenir le label ’lycée éco-responsable’, précise le proviseur. On veut sensibiliser les élèves et leur montrer qu’on peut agir concrètement ». L’art de la négociation

Aidés par leurs professeurs, très investis sur le projet, nos 60 apprentis diplomates ont passé la journée à parlementer pour défendre leurs projets. En découvrant au passage l’art de la négociation, de l’écoute et du travail en équipe. « Les élèves ont reçu un document avec des données chiffrées sur leur pays et ils ont eu quelques minutes pour élaborer leurs stratégies. Par exemple, s’ils veulent baisser pour leur pays les productions de C02 de X % d’ici 2050, je dois faire telle ou telle chose », détaille Claire Quinton, professeur de SVT.

Chacun a donc dû défendre sa cause, avec des idées parfois intéressantes. Le « Canada » a par exemple proposé d’augmenter sa taxe carbone, d’autres de favoriser les vélos et transport en commun ou encore d’investir une partie de leur PIB pour aider à réduire les usines polluantes et développer les infrastructures des énergies renouvelables. Graphiques à l’appui, un logiciel permettait de réaliser les économies réelles et la baisse attendue du C02 émis !

Un travail d’équipe pour les jeunes donc, mais aussi pour les enseignants.

Fabienne Réant (documentaliste), Cécile Barbier et Claire Quinton (SVT), Frédéric Navoin et Muriel Royer (Anglais), Julien Berthault (Histoire-Géo), Edouard Hay et Mireille Doan (physique-chimie), qui ont bien l’intention de renouveler l’opération l’année prochaine en impliquant encore plus d’élèves !

Yoann VALLIER