SED

55 ans du traité de l'Elysée à F1 - P. Chauris TS3  par Francois Rubellin le 2018-01-25

Les élèves de Terminale Section européenne allemande ont assisté et pris part lundi 22 janvier 2018 de 10h à midi à la visioconférence interactive organisée au lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres par Czeslaw Michalewski (professeur de philosophie, réseau EEE) et Nelly Guet. Pierre Chauris (TS3 SED) résume ci-dessous les temps forts et l'esprit des échanges entre participants:

 

Une logistique exigeante!

Célébrations des 55 ans du traité de l'Elysée au lycée Jean-Pierre Vernant et à F1

Il y a exactement 55 ans, le 22 Janvier 1963, le général de Gaulle et le chancelier Adenauer signaient le traité de l’Élysée destiné à réconcilier la RFA et la France, meurtries par la Seconde Guerre mondiale. Avec la volonté de tourner cette page noire de l’Histoire, ce traité tisse des liens économiques et politiques entre les deux pays, mais aussi des liens culturels, promouvant ainsi les échanges de jeunes. C’est en effet à cette nouvelle génération d’assurer l’avenir de ces deux pays à présents liés.

L’instauration de la journée franco-allemande chaque 22 Janvier depuis 2003 est l’exemple parfait de sa réussite. C’est dans le cadre de cette journée que plusieurs lycées français et allemands ont eu l’initiative d’organiser une visioconférence. Sous la direction du programme Europe Éducation École et du lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres, les élèves des lycées français et/ou internationaux de Hambourg, Berlin, Fribourg, Landstuhl, Saarbrücken, Buc, Massy, Saint-Germain-en-Laye, Valbonne et bien sûr du lycée François 1er via les vingt élèves de Terminale SED (en présence également de germanistes LV2 de 2nde) ont pu s’exprimer et poser des questions sur le thème franco-allemand. La réponse des intervenants (conseillers culturels, acteurs et promoteurs du rapprochement entre nos deux pays) était unanime : il faut encourager les échanges franco-allemands de jeunes, à travers l’accès aux études supérieures et aux emplois dans le pays partenaire, ainsi que les voyages culturels et linguistiques : programmes Sauzay, Voltaire, Erasmus...

Le but est, en prenant exemple sur le couple franco-allemand, de mettre en place un élan européen. C’est ce que proposent Emmanuel Macron et Angela Merkel qui viennent d’annoncer un « nouveau traité de l’Élysée ». Il a pour but de rendre l’Europe « plus unie, plus efficace, plus protectrice, plus démocratique, qui s’affirme dans le monde et qui défend ses valeurs », explique M. Macron.

Après l’élan de réconciliation en 1963 qui a abouti à la création de l’Union Européenne trente ans plus tard, ce nouvel élan européen peut laisser penser à une refondation de l’Union Européenne proposée par l’exécutif des deux pays.

Pierre Chauris TS3 SED