La vie des prépas

12

Les BCPST et les agricultures de demain  par Gaelle Jaulent le 2017-11-07

Les BCPST à la découverte des agricultures de demain.

Comment concilier l’alimentation d’une population croissante tout en préservant l’environnement ? Le sol, en particulier, constitue un écosystème complexe, très long à se mettre en place et donc non renouvelable à l’échelle des vies humaines. Les BCPST ont pu appréhender deux visions différentes de pratiques agricoles pour « produire mieux », tant en terme de qualité du produit, qu’en terme de protection de l’environnement.

Sur l’invitation de M. Denis OULES, président de Pôle Sud Paris (1), les élèves de BCPST1 et BCPST2 ont assisté mardi 17 octobre à l’INSEAD à une soirée de conférences intitulée : La pédologie : source d’innovations pour l’agriculture et d’emplois pour le Grand GÂTINAIS ? Ces conférences réunissaient des chercheurs de différents organismes (INRA, IRSTEA), des exploitants agricoles, des représentants de laboratoire d’analyse ou d’entreprises. L’objectif était de montrer comment de nouveaux dispositifs technologiques permettent une meilleure connaissance des sols et pourraient permettre le développement d’une agriculture de précision, permettant de limiter les apports d’engrais au strict nécessaire par exemple, en fonction du type de plante, du type de sol etc. Nous remercions chaleureusement M. OULES de nous avoir associés à cet événement.

Le mercredi 18 octobre, les élèves ont été reçus très chaleureusement par M. Gérard PERROT, permaculteur à Thomery, à la ferme des Longs sillons (2). La permaculture se veut la plus respectueuse possible des écosystèmes et le travail agricole se fait donc sans affecter la structure du sol et ses êtres vivants (pas de labour, pas d’engrais chimiques, pas de pesticides). La production agricole se veut durable et économe (limitation de l’utilisation de carburant, création de mare pour l’arrosage…). La permaculture, c’est également une éthique de vie. Une autre façon de consommer par exemple. Les produits de cette ferme sont ainsi tous vendus sur des circuits courts (ruche en particulier (3)). La permaculture, c’est aussi le partage. Ici un partage de connaissances et de valeurs, aussi nous remercions chaleureusement M. PERROT pour l’après-midi permaculturelle qu’il nous a accordée.

(1) http://www.polesudparis.fr/qui-sommes-nous

(2) https://www.lafermedeslongssillons.com/

(3) https://laruchequiditoui.fr/fr/assemblies/903

Planches plates et buttes forestières.

 

 

Buttes maraîchères en cours de préparation.

 

Sciences en fête  par Olivier Jaulent le 2017-11-05

Deux journées « Sciences en fête » auront lieu les lundi 13 novembre et mardi 21 novembre 2017 à la Maison dans la Vallée à Avon. Y participeront les classes préparatoires et de terminale S du lycée François Ier mais aussi des classes de lycées environnants. Nous avons l'honneur d'accueillir des chercheurs exceptionnels. Retrouvez ci-dessous le programme de ces journées, organisées par Antoine Poncet, professeur en classes préparatoires.

Résultats des Prépas aux Grandes Ecoles   par rev le 2016-02-16

 Classes Préparatoires aux grandes Ecoles

Notre Lycée enregistre des classements nationaux exceptionnels en section PSI ! 

Les classements sont tombés et notre lycée enregistre des résultats exceptionnels en PSI : la PSI se hisse dans les premiers rangs nationaux, notamment 3ème pour l'intégration à l'Ecole des Arts&Métiers, l'une des 5 meilleures écoles d'ingénieurs française ! Chaque année nos brillants étudiants qui l'ont choisi intègrent les arts mais cette année pas moins de 7 élèves ont choisi cette école pour y poursuivre leur formation.

La promotion 2014 2015 de PSI permet donc à notre Lycée de voir briller ses lettres de noblesse et de rivaliser avec les meilleurs établissements français 23ème au national toutes écoles confondues, c'est un classement que de nombreuses PSI, même étoilées n' ont jamais atteint. Il ne faut pas oublier pour autant celles et ceux qui n' ont pas intégré les établissements français utilisés pour effectuer ce classement (Centrale Paris, X, ENS, Arts&Métiers, Mines de Paris...). En effet, la PSI a également eu des étudiants brillants admis à l'ICNA, l'ENAC, l'ENTPE, l'INSA Lyon, Telecom Bretagne, l'INP Grenoble, ... Ceci permet de rappeler, s'il était encore nécessaire, que l'on peut être une prépa de province à dimension humaine et amener ses étudiants à intégrer les écoles les plus prestigieuses !!!

Vincent HONORAT      

Stage de géologie des BCPST1 (2015)  par Gaelle Jaulent le 2016-01-26

Dans le cadre du programme de SVT, les élèves de BCPST1 se sont rendus en Auvergne du 29 juin au 1er juillet 2015 pour effectuer un stage de géologie, encadré par Mmes Baroukel (technicienne de laboratoire), Caron (professeure de Physique-Chimie) et Jaulent (professeure de SVT). Ce stage a pour but d'établir des liens entre les objets réels et les notions abordées en cours et travaux pratiques.

Sous un soleil resplendissant, guidés par Jean-Marcel Morel, géologue indépendant passionné et passionnant, les élèves ont pu découvrir quelques aspects de l'histoire géologique de la Chaîne des Puys.

Concrètement, les élèves ont appris à exploiter une carte topographique et à se repérer dans le paysage, à identifier et caractériser différents objets géologiques : roches ; failles ; édifices volcaniques… D'approche très concrète, ce stage a vraiment poussé les élèves à exercer leur raisonnement scientifique à partir de leurs observations. Une démarche qu'ils devront mettre en œuvre au concours !

Le premier après-midi a été dédié à la visite de la carrière de Gandaillat et à l'étude de la sédimentation. Le lendemain, montés au sommet du Clierzou, les élèves ont bénéficié d'une superbe vue sur la Chaîne des Puys et découvert la diversité des édifices volcaniques. Un débat en salle a permis de discuter les dernières hypothèses quant à l'origine du magmatisme de la Chaîne des Puys et les élèves ont ainsi pu appréhender ce qu'est la recherche en géologie, ses avancées…

Le dernier jour a été consacré à un travail en autonomie : réalisation d'une coupe géologique de la montagne de la Serre à partir de différents échantillons récoltés le long du chemin de randonnée. Ce travail a révélé les savoirs acquis les deux jours précédents par les élèves.

D'une grande convivialité et d'un intérêt pédagogique indéniable, ce stage sera reconduit en juin 2016. Sous le soleil nous espérons...

Carrière de Gandaillat :

Des stromatolithes

Le groupe au sommet du Clierzou :

Panorama depuis le sommet du Clierzou :

Deux étudiantes de François Ier dans Le Parisien  par Olivier Jaulent le 2015-09-14

Après 3 années en CPGE au lycée François Ier, Élodie André a intégré l'École Nationale Vétérinaire de Maisons-Alfort. Marion Fabre rejoint, elle, l'École Nationale de l'Aviation Civile pour devenir contrôleur aérien.
Dans un article consacré aux classes préparatoires de Seine et Marne, Le Parisien du 13 septembre 2015 revient sur le parcours remarquable de ces deux étudiantes qui livrent un témoignage enthousiaste sur notre lycée.
Elles en ont notamment retenu l'ambiance soudée et d'entraide entre les étudiants, ainsi que la disponibilité et l'investissement des enseignants.

L'article est disponible sur le site du Parisien :
  http://www.leparisien.fr/acheres-la-foret-77760/etudes-superieures-ces-etudiants-de-prepa-qui-osent-l-excellence-13-09-2015-5088093.php

Si Élodie et Marion ont retenu l'attention du Parisien, elles sont loin d'être les seules à intégrer cette année une école prestigieuse en sortant de notre lycée :

  http://lyceefrancois1.net/index.php?id_menu=133

 

SORTIE BEAUNE BCPST2  par philippe le 2015-05-22

Visite de la Côte de Beaune et d'un élevage de Charolais pour les prépas BCPST2

 

 

 

Dans le cadre de la préparation à l’oral de l’épreuve de géographie, les élèves de la classe de BCPST2 se sont rendus en Bourgogne les vendredi 15  et samedi 16 mai, pour effectuer une « sortie terrain », encadrés par Madame Chappaz, professeure de physique-chimie et de Monsieur Hébrard, professeur de géographie.

Le nouveau programme de géographie invite les étudiants à s’interroger sur les logiques d’aménagement des territoires ruraux et des dynamiques auxquelles ils sont confrontés. Il exige aussi une certaine expertise des notions de la géographie rurale et de la maîtrise des cartes IGN à grandes échelles.Les apprentissages du secondaire sont très éloignés de ces considérations, de sorte que les étudiants ne découvrent véritablement les enjeux de cette géographie là, qu’en deuxième année de formation. Toute la difficulté pour eux réside alors, dans leur capacité à se forger rapidement une culture géographique fiable et à intégrer une méthodologie leur permettant de relever le défi de l’épreuve orale. Le but d’une sortie sur le terrain étant de leur permettre de confronter l’approche théorique et documentaire à celle des réalités observables, en d’autres termes, passer de la carte aux paysages afin d'ancrer les connaissances théoriques sur des réalités observées..

Nous avons commencé notre visite par une randonnée d’une dizaine de kilomètres dans le vignoble de la Côte de Beaune.  La découverte du vignoble bourguignon et l’aménagement de la plaine de la Saône constituaient les objectifs principaux de cette première journée. Nous avons été accueillis par Madame Marie-Jeanne Jouquet, responsable de l’oeno-tourisme au lycée viti-vinicole de Beaune. Cartes en mains, problématiques territoriales établies, l’escalade des pentes a donné l’occasion d’observer les aménagements propres à l’activité vini-viticole et à repérer les divers éléments qui structurent ce territoire si particulier. 

Puis, forte de son expertise, Mme  Jouquet a ensuite invité les étudiants à s’initier au rituel de l’œnologie à partir des productions du lycée.

La journée s’est achevée pour certains par la visite des célèbres hospices de Beaune.

Nous étions invités le lendemain à nous rendre chez Madame et Monsieur Terrand, exploitants éleveurs de vaches charolaises sur la commune de Cussy-la-Colonne, située à 20 kilomètres à l’ouest de Beaune. Là, encore, l’accueil a été des plus chaleureux, et chacun a su profiter de l’enthousiasme avec lequel la famille Terrand a évoqué le métier d’éleveur. Ce fut un échange  humainement fort enrichissant avec des professionnels passionnés, fins connaisseurs du monde rural, de ses réalités et des enjeux auxquels le milieu agricole est confronté depuis quelques années. La présence d’un neveu de la famille, exerçant la profession de vétérinaire a bien évidemment suscité aussi beaucoup de curiosité de la part de nos étudiants.

 

 

 

 

 

 

 

 

La visite de cette exploitation de la « montagne » de l’Auxois fut aussi l’occasion de découvrir d’autres paysages ruraux, bien différents de ceux de la Côte.

P.Hébrard

 



Journée de la Science 2014  par La direction le 2014-11-27

Mardi 18 novembre 2014, le lycée François Ier organise de nouveau une journée pour fêter la Science. Les 400 places de la salle de conférences de la Maison dans la Vallée, à Avon, seront occupées par des étudiants des classes préparatoires du lycée François Ier, et des lycéens en classe de Terminale dans les lycées François Ier, Uruguay-France à Avon, Joliot-Curie à Dammarie et André Malraux à Montereau.

 

 

Les élèves et étudiants verront se succéder sur scène, trois scientifiques de très haut niveau, venant gracieusement leur présenter des conférences de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

Organisateur de cette Journée de la Science, nous tenons, au nom de tous les élèves et étudiants, et au nom de leurs enseignants, à remercier chaleureusement ces trois brillante et brillants scientifiques qui viendront, au nom de la Science, partager leurs savoirs et leur enthousiasme.

Antoine Poncet, professeur de Sciences Physiques en deuxième année PSI.

Programme de la journée :

Pascale Launois, Directrice de Recherches au laboratoire de Physique des Solides à Orsay, présentera une conférence sur les travaux d’une scientifique exceptionnelle, Rosalind Franklin. Cette scientifique du milieu du XXème siècle fut une pionnière dans l’utilisation de la diffraction des rayons X pour l’étude des "matériaux biologiques". Elle a notamment étudié le cliché aux rayons X le plus fameux, celui qui a révélé la structure de l’ADN, la molécule de la vie. (9h30 - 11h)
 
Sylvestre Lacour, astrophysicien Chargé de Recherches CNRS à l’Observatoire de Paris-Meudon, parlera du cycle des étoiles : "Les étoiles aussi, naissent de la poussière des étoiles" A la fois instrumentaliste et observateur, il évoquera ses travaux sur la formation et la mort des étoiles. De quoi sont nées les étoiles ? Pourquoi brûlent-elles ? Comment meurent-elles ? Il parlera en parallèle du travail de l’astronome, notamment des « runs d’observations », et de la façon dont l’astronome-enquêteur parcourt le monde pour répondre aux questions qu’il se pose. (11h10 - 12h15)
 
Pierre Février, jeune chercheur doctorant au laboratoire de Physique des Solides à Orsay, montrera avec des expériences en direct, à quel point les supraconducteurs ont des propriétés étonnantes quand on les refroidit : résistance nulle, supercourants, lévitation... il montrera comment des liquides et des gaz peuvent présenter des propriétés tout aussi étonnantes. Il décrira enfin quelques applications liées à ces matériaux, à partir de démonstrations la-aussi en direct, de l’imagerie médicale aux champs intenses en passant par les trains qui lévitent... attention, l’utilisation d’azote liquide sur scène est très spectaculaire ! (13h30 - 16h)

390 élèves à la Journée de la Science 2013  par La direction le 2014-11-27

Mardi 15 octobre 2013, le lycée François Ier organisait une journée pour fêter la Science. « La Physique des fluides » était le thème retenu cette année.
 
Afin de promouvoir les sciences et les études supérieures scientifiques dans le bassin de Fontainebleau, les enseignants du lycée François Ier tenaient à partager cette journée avec les établissements partenaires alentours. Cette année, les étudiants des classes préparatoires du lycée François Ier étaient donc entourés d’élèves de Terminale S des lycées Uruguay-France à Avon, Joliot-Curie à Dammarie, André Malraux à Montereau... les 408 places de la salle de conférences de la « Maison dans la Vallée » à Avon étaient donc bien occupées !
 
Le matin, une jeune scientifique du Laboratoire de Physique des Solides de l’Université Paris-Sud, Lorène Champougny, présentait avec brio une conférence sur le thème des bulles et des mousses. Ces mousses, matériaux « pleins d’air », se rencontrent de manière parfois insoupçonnée dans la vie courante. Si en cuisine, la mousse au chocolat ou la meringue, constituent deux mousses bien connues, il est plus surprenant d’apprendre qu’un os humain correspond à une mousse solide ! Basant son exposé sur des expériences en direct sur scène avec des bulles de savon, la bulle étant le constituant « élémentaire » d’une mousse, notre jeune scientifique établissait une certaine proximité avec son public. Une conférence qui alternait analyses fondamentales et exemples concrets.

 

 L’après-midi, Caroline Cohen et Baptiste Darbois-Texier, tous deux normaliens, agrégés, et actuellement doctorants au Laboratoire de Mécanique des Fluides de la prestigieuse école Polytechnique, proposaient un exposé sur un thème particulièrement riche de notions scientifiques, et de surcroit très abordable au public de cette classe d’âge : « La Physique du sport » ! Ces deux jeunes chercheurs organisaient leur exposé avec un engouement communicatif. Ils expliquaient notamment, comment analyser puis reproduire en laboratoire, la trajectoire très surprenante d’un magnifique coup franc de 37 mètres tiré « à plat » (sans rotation propre de la balle) par un célèbre joueur de football ! S’en suivaient alors différentes questions sur les manières de travailler les interactions entre l’air et le ballon, pour obtenir différents « effets de balle ».

Cette journée a donc été animée uniquement par des jeunes scientifiques, dont deux jeunes femmes particulièrement brillantes, sachant être proches de leur public tout en maintenant un niveau scientifique élevé...

Organisateur de cette Journée de la Science, nous tenons, au nom de tous les élèves et étudiants et au nom de leurs enseignants, à remercier chaleureusement ces trois scientifiques de haut niveau, chaleureux et pétillants, venus partager gracieusement leurs savoirs et leur enthousiasme.
 
Antoine Poncet, professeur de Sciences Physiques en deuxième année PSI.

Journée de la Science 2013  par La direction le 2014-11-27

Journée de la Science le mardi 15 octobre 2013

samedi 5 octobre 2013 par Antoine Poncet

Afin de promouvoir les sciences et les études supérieures scientifiques dans le bassin de Fontainebleau, nous tenons de plus en plus à partager cette journée avec nos établissements partenaires alentours. Cette année, les étudiants des classes préparatoires du lycée François Ier seront donc entourés d’élèves de Terminale S des lycées Uruguay-France à Avon, Joliot-Curie à Dammarie et André Malraux à Montereau... les 410 places de la salle de conférences seront donc bien occupées !

 

Les élèves et étudiants sauront réserver leur meilleur accueil et toute leur attention aux trois jeunes scientifiques qui présenteront une conférence par demi-journée. Des expériences seront menées en direct sur scène, soutenues par un solide contenu scientifique.

Organisateur de cette Journée de la Science, nous tenons, au nom de tous les élèves et étudiants et au nom de leurs enseignants, à remercier chaleureusement ces trois brillantes et brillant scientifiques qui viendront partager gracieusement leurs savoirs et leur enthousiasme.

Antoine Poncet, professeur de Sciences Physiques en deuxième année PSI.


Affiche

 

Documents joints

Portfolio

Les élèves de PSI visitent REDEX  par La direction le 2014-11-27

Les Prépas de François 1er rencontrent la mécanique fine chez REDEX

JPEG - 50.8 ko

Dans la foulée des actions menées pendant la Semaine de l’industrie 2013, REDEX, dynamique ETI du Gâtinais, a eu le plaisir d’accueillir le 2 avril dernier un large groupe d’étudiants en classes préparatoires du Lycée François 1er de Fontainebleau.

Inscrite dans le cadre du rapprochement entre monde de l’éducation et le monde de l’entreprise, cette journée d’immersion industrielle a débuté par un chaleureux accueil de Bruno Grandjean, Président du Directoire de REDEX.

Après une visite dans le détail et par petits groupes de l’usine de Ferrières, de ses ateliers et de ses bureaux d’études, et un déjeuner partagé à la cantine de l’entreprise, cette journée s’est prolongée autour de séances d’échanges d’expériences organisées avec la participation de jeunes ingénieurs en poste chez REDEX. Une démarche qui permet d’amener les étudiants au plus près des métiers, de profiter de l’expérience de leurs aînés et de découvrir une entreprise tournée vers l’international. Un exercice qui permet aussi de mieux valoriser les nombreuses fonctions à haute valeur ajoutée offertes par l’industrie et auxquelles pourront postuler ces étudiants à l’issue des filières d’excellence auxquelles les destinent leur passage en classes préparatoires.


Document au format pdf

Documents joints

Document (PDF – 204.7 ko)