Allemand

Astrid van de Blankevoort (TES1) - Simon Schwartz  par Francois Rubellin le 2019-12-03

Résultat de recherche d'images pour "simon schwartz drüben"

Sortie à l’ambassade d’Allemagne

            Le mardi 5 novembre 2019, des élèves SED et SID du lycée international François 1er se sont rendus avec leur professeur M. Kuhn à l’ambassade allemande pour une conférence sur la bande dessinée autobiographique Drüben (ou de L’autre côté) de Simon Schwartz parue en 2009. L’auteur est venu à Paris à l’occasion des 30 ans de la chute du mur de Berlin, le 9 novembre.

            La bande dessinée raconte l’histoire de l’auteur et de sa famille pendant la guerre froide à Berlin. Il y évoque son enfance et ses allers-retours entre Berlin Ouest et Est : ses parents habitaient du côté de la RFA et ses grands-parents du côté de la RDA. Les mineurs avaient le droit de passer la frontière entre Berlin Ouest et Est. Pour cela, il fallait passer par une gare qui était située au centre et qui était elle aussi séparée en deux. Ces événements ont été marquants pour l’auteur. Ils ne sont pas racontés dans l’ordre chronologique. On a une vue d’ensemble sur sa jeunesse et celles de ses parents.

            La famille de son père supportait le régime, son père a donc été élevé dans des valeurs communistes. Il rencontre sa femme pendant ses études dans les années 1970. Contrairement à lui, elle a été éduquée dans un milieu plus libéral. Ils vivent ensemble pendant plusieurs années dans la RDA. Elle souhaite partir, mais lui est peu enthousiaste. Cependant, lors de son travail en tant qu’enseignant, il doit mettre en avant le parti communiste et un nouveau professeur arrive. Celui-ci est chargé d’apprendre aux élèves des enseignements ’’militaires’’. Il soutient de moins en moins le parti.

            Puis, un jour, leur maison est fouillée probablement par la Stasi et une photo du père est volée : c’est la goutte d’eau. Ils décident de quitter la RDA, en déposant une lettre officielle. Cette faille dans le système administratif leur permet de partir pour la RFA, 5 ans plus tard.

Son père a alors été séparé de ses parents, qui vivaient du côté Est, et a eu du mal par la suite à renouer les liens.

            Drüben n’est pas la seule bande dessinée de Simon Schwartz. Il est aussi l’auteur de Packeis et Vita Obscura.

Astrid van de Blankevoort (TES1 SID)