Arts Plastiques

F1 célèbre les 30 ans de la chute du Mur!  par Francois Rubellin le 2019-11-10

Promesse et pari tenus! Moins d'une semaine après la reprise, en dépit d'une météo exécrable devenue enfin clémente à 48 heures de l'événement, tous, personnels techniques et enseignants et - surtout - élèves ont célébré les trente ans de la chute du "Mur de la honte". 9 novembre 1989 - 9 novembre 2019... un temps que les moins de vingt ans que sont nos élèves ne peuvent par définition pas connaître, celui de la fin de la Guerre froide consacrée notamment par celle du Mur de Berlin, matérialisation la plus iconique du "rideau de fer" défini par Churchill quinze ans déjà avant sa construction en 1961. Erigé mardi 5 et mercredi 6 par MM. Farnier et Oliveira, transformé en manifeste de street art - éphémère, forcément - jeudi 7 et vendredi 8 par les élèves plasticiens de MM. Da Silva et Péré, le Mur de F1 connut samedi 9 le sort de son (un peu plus illustre et... à l'épreuve du temps hélas!) ancêtre berlinois.

Ouverte par notre proviseure-adjointe Mme Bouissou en la présence notamment de Mme Wenzel (présidente de l'ARCIF-Comité de Jumelage), M. Schütz (galeriste et conseiller municipal de Fontainebleau), M. Legendre (La République de Seine-et-Marne), la célébration s'est poursuivie avec une double contextualisation historique de M. Rubellin et artistique de M. Da Silva avant que leurs élèves, Claire Trstenjak et Auguste Dekker (TS4 SED - CVL) ne prennent la parole pour lire un extrait de l'allocution révoltée de Willy Brandt prononcée le 13 août 1961 devant les députés du Land de Berlin, en allemand pour Claire, en français pour Auguste. Vint alors - enfin - la délivrance avec la destruction prévue, oeuvre des élèves issus de toutes classes et tous niveaux. Le reportage photographique effectué principalement par M. Péré ci-dessous rend compte de la gestation, la réalisation et l'anéantissement de l'oeuvre collective, avec bonne humeur et sans prétention quelle que puisse être la force de l'événement historique célébré. Une journée pleine et sans temps mort donc!