PSP#Controverses

B. Monteiro (1ère 9) - Biden, 100 jours et après?  par Francois Rubellin le 2021-04-29

Etats-Unis : en revenant dans l'accord de Paris, Joe Biden parie sur les  bénéfices d'une diplomatie climatique offensive

Cent soixante-dixième contribution PSP#Controverses: marqueront-ils l'Histoire comme ceux de Napoléon, à l'origine de l'expression il y a plus de deux siècles? Les "cent (premiers) jours" du président Biden sont en tout cas analysés et commentés comme peu d'autres avant lui (à l'exception peut-être, et dans un tout autre registre, de ceux de son prédécesseur Donald Trump et, dans un contexte de crise finalement pas si éloigné, de ceux de Barack Obama dont il fut le vice-président). Quelles perspectives semblent se dessiner? Est-il déjà possible d'en dégager quelques enseignements? Biden est-il le F. D. Roosevelt du XXIème siècle, et son mandat sera-t-il celui d'un New Deal 2.0?

Bernardo MONTEIRO (Première 9 SIA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre la juriste Isabelle Feng, l'économiste Xavier Ragot, les experts en management et stratégie Robert Bell et Patrick Mathieu, et l'économiste Nicholas Sargen via quatre tribunes publiées par Le Monde le 26 mars 2021.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Jules Mathelot (1ère 6) - Giscardisme?  par Francois Rubellin le 2021-03-25

Valéry Giscard d'Estaing ou "le changement sans risque" du 03 avril 2012 -  France Inter

Cent soixante-neuvième contribution PSP#Controverses: de quoi le giscardisme est-il le nom? Le décès de Valéry Giscard d'Estaing le 2 décembre 2020, à 94 ans, a invité analystes et politiques de toutes générations à se pencher sur un septennat unique - VGE fut battu par François Mitterrand en 1981, sept ans après avoir défait ce dernier contre toute attente dans ce qui demeure le score le plus serré d'un deuxième tour d'élection présidentielle - mais riche en innovations toujours d'actualité. Orléanisme du dernier quart du vingtième siècle, pour reprendre la thèse de René Rémond, le giscardisme n'est-il pas également, par certains aspects, le finalement pas si lointain parent du macronisme?

Jules MATHELOT (Première 6) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre l'universitaire et historien Mathias Bernard, l'ancienne ministre Monique Pelletier et la sociologue Cégolène Frisque via trois tribunes publiées par Le Monde le 9 décembre 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Kahina Djeddi (Terminale 3) - "Sécurité" globale?  par Francois Rubellin le 2021-03-24

Des milliers de personnes ont manifesté contre la loi "sécurité globale"

Cent soixante-huitième contribution PSP#Controverses: sécurité... ou "sécurité" globale? L'époque est décidément riche en interrogations - fondées selon les uns, excessives selon les autres - sur l'Etat omnipotent, entre Hobbes et Orwell, eux-mêmes cités et brandis sans forcément avoir jamais été lus par leurs prétendus disciples. Après les diatribes contre les diverses dispositions de l'état d'urgence sanitaire, c'est la loi dite de "sécurité globale", et tout particulièrement son fameux article 24, qui s'est retrouvée sous le feu des critiques, et à travers elle le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin: s'agit-il, donc, de protéger les forces de l'ordre en interdisant que soient filmées leurs interventions, ou de leur garantir une impunité propice à toutes les bavures, les non moins fameuses "violences policières"?

Kahina DJEDDI (Terminale 3 SEA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre le philosophe Yves Roucaute, le secrétaire général de Reporters sans frontières Christophe Deloire, le juriste Yves Jeanclos et l'avocat Yassine Bouzrou via quatre tribunes publiées par Le Monde les 18, 26 novembre et 17 décembre 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

V. Grangier (1ère 4) - Enfants proies: que faire?  par Francois Rubellin le 2021-03-23

La Mythologie Grecque - Zeus, Roi des Dieux - Tout ce que j'aime, et qui me  passionne

Cent soixante-septième contribution PSP#Controverses: Kouchner vs. Duhamel, Springora vs. Matzneff... Derrière ces noms, devenus synonymes de best-sellers éditoriaux et de résilience par l'écriture, se cachent à l'évidence des millions de cas comparables mais, eux, anonymes. Les violences sexuelles faites aux mineurs, dont l'inceste, sont au coeur des débats et des introspections sociétales de ces années 2020-21. A la suite des désormais presque anciens mouvements metoo et autres balancetonporc, la dénonciation de l'interdit universel qu'est l'inceste, et plus largement les agressions sur mineurs bouleversent les représentations, et au-delà le droit lui-même. Comment analyser, et punir, ce qui semble être devenu l'incarnation du mal absolu?

Valentin GRANGIER (1ère 4 SEA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre Michèle Créoff (ancienne inspectrice des affaires sanitaires et sociales) et Magali Lafourcade (magistrate), Adrien Borne (journaliste et écrivain), Carole Hardouin-Le Goff (juriste), et Marie Dosé (avocate) via quatre tribunes publiés par Le Monde les 12, 20 et 21 janvier 2021.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Emmanuel Jaslier (1ère 3) - Laïcité(s)?  par Francois Rubellin le 2021-03-19

Promulgation de la loi concernant la séparation des Églises et de l'État |  Gouvernement.fr

Cent soixante-sixième contribution PSP#Controverses: laïcité... laïcités? S'il est bien un concept suscitant malentendus et quiproquos derrière une pourtant apparente et évidente clarté, c'est bien celui-ci. Entre tenants d'une conception universaliste, adeptes d'une lecture nationales et partisans d'un relativisme évolutif au gré du temps et des mentalités, le débat fait rage. Plus d'un siècle après la loi de 1905 qui l'a institutionalisée de manière à ce jour définitive, la laïcité n'en finit pas d'interroger et, paradoxalement, de diviser. Alors, donc, laïcité ou laïcités?

Emmanuel JASLIER (Première 3 SEA) rend ici compte de l'échange à ce sujet entre la juriste Gwénaële Calvès, la philosophe Françoise Longy répondant à l'intellectuel Olivier Mongin et au sociologue Jean-Louis Schlegel de la revue Esprit et le juriste Fabien Fortoul via trois tribunes publiées par Le Monde les 10 et 11 décembre 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Paul Courtin (1ère 1) - Islamo-gauchisme?  par Francois Rubellin le 2021-03-19

Anti-impérialisme: lequel et comment | La Bataille socialiste

Cent soixante-cinquième contribution PSP#Controverses: après le gauchisme maladie infantile du communisme selon Lénine, l'islamo-gauchisme maladie infantile de la gauche? L'assassinat de Samuel Paty le 16 octobre 2020, les propos en amont d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste", ceux de Jean-Michel Blanquer en aval de l'odieux attentat, jusqu'à la demande d'enquête de Frédérique Vidal au sein de l'université en février 2021... c'est peu dire que "l'islamo-gauchisme" conceptualisé il y a vingt ans déjà par P.-A. Taguieff ne laisse personne indifférent. Fantasme ou réalité? Plus précisément, quelle est la nature des liens entre la gauche française et l'islamisme?

Paul COURTIN (Première 1 SEA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre l'intellectuel et député européen Raphaël Glucksmann, l'écrivain Didier Daeninckx et la députée Clémentine Autain via trois tribunes publiées par Le Monde le 28 octobre 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Anaïs Roger (1ère 4) - Covid: Etat vs. citoyens? 2  par Francois Rubellin le 2021-03-15

Le couvre-feu dans le Bas-Rhin / Covid-19 / Actualités / Accueil - Les  services de l'État dans le département du Bas-Rhin

Cent soixante-quatrième contribution PSP#Controverses: l'état d'urgence sanitaire, nouveau Leviathan (suite) ?... Après les politistes, philosophe et sociologue (précédente controverse 163), place aux juristes: cinq mois après le confinement du printemps et les analyses des premiers, les seconds nous livrent les leurs à l'occasion du couvre-feu décidé à l'automne 2020. Sécurité et/ou liberté(s)?

Anaïs ROGER (Première 4 SEA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre les avocat et juristes Dominique Rousseau, François Saint-Bonnet, Mireille Delmas-Marty, Pierre-Yves Gautier et Christophe Perchet via quatre tribunes publiées par Le Monde les 17, 20 et 23 octobre 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Rémi Toitot (1ère 11) - Covid: Etat vs. citoyens?  par Francois Rubellin le 2021-03-12

Face au Léviathan : l'événement visuel - Ép. 7/12 - Fictions Politiques

Cent soixante-troisième contribution PSP#Controverses: l'état d'urgence sanitaire, nouveau Leviathan? La crise sanitaire sans précédent que connaît la France depuis un an (mars 2020) et les mesures prises pour y faire face (confinement, couvre-feu, restrictions et sanctions innombrables) fournissent à nombre d'analystes matière à voir en l'Etat une entité omnipotente et répressive. Un certain amendement adopté le 11 mai 2020 a ainsi pu être interprété par les mêmes comme synonyme d'impunité, d'auto-amnistie du même Etat coupant court à toute tentative de lui demander des comptes pour sa gestion de la crise... Alors, l'Etat macronien, "totalitarisme soft"... ou bouc émissaire d'une opinion publique ingrate et angoissée?

Rémi TOITOT (Première 11 SID) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre le sociologue Alain Policar, la philosophe Monique Canto-Sperber, le juriste Olivier Pluen et les politistes Florence Gaub et Bruno Tertrais via quatre tribunes publiées par Le Monde les 19, 21 et 25 mai 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Eléa Muresan (1ère 1) - 2050, neutralité carbone?  par Francois Rubellin le 2021-03-11

La neutralité carbone, un objectif ambitieux contre le réchauffement  climatique? - Geo.fr

Cent soixante-deuxième contribution PSP#Controverses: COVID, un mal... pour un bien? Le ralentissement de l'activité économique engendré par la crise sanitaire et les différents confinements qui en ont résulté depuis mars 2020 ont eu pour conséquence une diminution des émissions des différents gaz responsables, entre autres, du réchauffement climatique. Une tendance durable? Ou une parenthèse sans lendemain? Analystes, qu'ils soient économistes, climatologues ou politistes, sont plus que jamais d'avis divergents sur cette question et, au-delà, sur celle de la neutralité carbone souhaitée à l'horizon 2050: une utopie, un pari intenable?

Eléa MURESAN (Première 1 SEA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre les économistes Christian de Perthuis et Géraud Guibert, le consultant Simone Tagliapietra, le député européen écologiste Pascal Canfin et l'économiste Dominique Finon via quatre tribunes publiées par Le Monde le 4 décembre 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

M. Fourtanier (T11) - Syndicats: morts...-vivants?  par Francois Rubellin le 2021-03-10

Le Creusot et la famille Schneider | Lelivrescolaire.fr

Cent soixante-et-unième contribution PSP#Controverses: Nicolas Sarkozy avait pu déclarer le 6 juillet 2008, au début de son mandat présidentiel, qu'aujourd'hui, "quand il y a une grève en France, plus personne ne s'en aperçoit". Cette phrase, provocatrice tout en étant en fait susceptible d'être interprétée de diverses manières, semble témoigner à la fois de la pratique quasi coutumière, habituelle et culturelle de la grève, tout en raillant sa stérilité, son inefficacité et la lassitude française devant ce mode d'expression et de revendication. Au-delà, c'est bien entendu des syndicats et du syndicalisme qu'il s'agissait: peu représentatifs (le taux de syndiqués français est l'un des plus faibles d'Europe) et pourtant puissants et récurremment mobilisés (en témoignent les conflits autour des réformes de la SNCF et des retraites), les syndicats sont régulièrement donnés pour morts... bien vivants. Qu'en est-il réellement?

Mélanie FOURTANIER (Terminale 11 SID) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre l'historien Laurent Frajerman, le sociologue Ivan Sainsaulieu, le politiste Guy Groux, l'avocat Jacques Barthélémy et l'économiste Gilbert Cette via quatre tribunes publiées par Le Monde les 8 janvier 2020 et 20 décembre 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane