PSP#Controverses

Flore Delbosc (TS4) - Vaincre le sexisme?  par Francois Rubellin le 2019-04-23

Résultat de recherche d'images pour "amazone guerriere vase grec"

Quarante-neuvième contribution PSP#Controverses: "le 8 mars, c'est toute l'année!" ont proclamé à l'unisson gouvernement, collectivités territoriales - régions en tête - et ONG. Cette journée dédiée à la lutte pour les droits des femmes fut l'occasion d'une annuelle et habituelle prise de conscience des inégalités homme-femme, plus vive et dynamique dans le contexte du mouvement MeToo et des ininterrompus scandales résultant d'un sexisme jamais vaincu. Comment, donc, faire reculer en profondeur et durablement ce dernier? Partant du principe que l'on ne combat bien que ce que l'on connaît, chercheuses, universitaires et entrepreneuses de tous horizons montent au créneau pour débattre du sujet.

Flore DELBOSC (TS4 SED) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre la juriste afro-américaine pionnière du sujet Kimberlé Crenshaw, la philosophe Manon Garcia, l'économiste Cecilia Garcia-Peñalosa et Emmanuelle Quilès (présidente du groupe pharmaceutique Janssen France) via deux entretiens et deux tribunes publiés par Le Monde les 2, 7 et 8 mars 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Louis Rubellin (1L1) - Rwanda 1994: pourquoi?  par Francois Rubellin le 2019-04-20

Résultat de recherche d'images pour "genocide rwanda"

Quarante-huitième contribution PSP#Controverses: la photographie de James Nachtwey d'un escapé du génocide rwandais s'inscrit dans le sillage de celles qui ont marqué le XXe siècle, celui des exterminations de masse et de la définition du crime contre l'humanité. Vingt-cinq ans après l'assassinat de près d'un million de Tutsis au printemps 1994 an Rwanda ont donc lieu les commémorations du dernier génocide perpétré à ce jour, dans un monde un peu trop vite considéré comme théâtre d'un "nouvel ordre mondial" et de la "fin de l'Histoire". Occasion de s'interroger, à nouveau, sur la responsabilité de la communauté internationale face à cette tragédie inédite par son ratio mort-temps (une moyenne de... dix-mille morts par jour!), celle de la France notamment, mandatée par l'ONU dans le cadre de l'Opération Turquoise pour précisément empêcher le drame en question de se dérouler avec l'insuccès que l'on connaît. Acteurs directs et indirects, puis historiens et chercheurs s'opposent donc sur la lecture d'un événement et de blessures tout sauf cicatrisé(e)s.

Louis RUBELLIN (1L1 SED) rend ici compte du double échange à distance sur ce sujet entre, d'une part, Guillaume Ancel et l'amiral Jacques Lanxade sur la responsabilité de l'armée française et de l'Opération Turquoise via deux tribunes, d'autre part les historiens Vincent Duclert et Hélène Dumas (CESPRA) sur la désignation des chercheurs constituant la Commission chargée de faire la lumière sur les crimes et responsabilités liées au génocide via deux entretiens, tous publiés par Le Monde le 5 avril 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

J.-A. Foumangoye (1L1) - Christchurch: pourquoi?  par Francois Rubellin le 2019-04-11

Résultat de recherche d'images pour

Quarante-septième contribution PSP#Controverses: jusque là incarnation d'une forme de multiculturalisme serein et épanoui, la Nouvelle-Zélande a connu le 15 mars 2019 l'attentat terroriste le plus grave de son Histoire. L'assaut perpétré par Brenton Tarrant contre la communanuté musulmane  de Christchurch - plus de cinquante morts dans et aux abords de la principale mosquée de cette ville de l'île Sud - a plongé le pays dans la stupeur et l'accablement. Islamophobie, "Grand remplacement", suprémacisme(s), (néo)-nativisme anglo-saxon...: les grilles de lecture et d'analyse n'ont pas manqué au lendemain de cette tragédie. Comment, en effet, comprendre les motivations et les origines de ce crime, inédit par son ampleur dans cette partie du monde?

Jacques-Alexandre FOUMANGOYE (1L1) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre les historiens chercheurs Valérie Igounet (IHTP) et Stéphane François (GSRL) via deux tribunes publiées par Le Monde le 18 mars 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Flavien Tesson (TS4) - Vivent les neurosciences?  par Francois Rubellin le 2019-04-01

Résultat de recherche d'images pour "prométhée tableau"

Quarante-sixième contribution PSP#Controverses: nudge, big data, psychologie cognitivo-comportementale... les neurosciences sont plus que toute autre discipline porteuses d'une novlangue tour à tour hermétique et jargonneuse. Derrière un vocabulaire souvent décourageant et intimidant, c'est d'enjeux très concrets qu'il s'agit, socialement et économiquement. Les neurosciences sont-elles, donc, porteuses d'espoirs ou de désillusions, voire de menaces potentielles?

Flavien TESSON (TS4 SED) dont c'est la dixième contribution rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre l'économiste spécialiste des neurosciences Christian Schmidt et un collectif d'économistes du Centre de Sociologie des Organisations (CSO, SciencesPo.-CNRS) via deux tribunes publiées par Le Monde le 22 novembre 2018.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Gabriel Barnagaud (1L1) - Antisémitisme...?  par Francois Rubellin le 2019-03-29

Résultat de recherche d'images pour

Quarante-cinquième contribution PSP#Controverses: sépultures juives profanées dans les cimetières français, conspirationnisme et haine sur les réseaux sociaux, agressions physiques et/ou verbales... cette passion négative et glaçante qu'est l'antisémitisme connaît en France un inquiétant regain de santé. Comment comprendre le retour sur le devant de la scène tant médiatique que plus largement sociale d'une judéophobie que l'on aurait pu penser - espérer - condamnée à disparaître avec un vingtième siècle qui plus qu'aucun autre avant lui aura porté des coups quasi mortels et définitifs à la communauté juive? Israël peut-il à cet égard jouer contre son propre camp? L'antisionisme est-il forcément synonyme ou porteur d'antisémitisme?

Gabriel BARNAGAUD (1L1 SIA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre les chercheurs et universitaires Alain Chouraqui, Jacques Semelin, Benoît Falaize et Pierre-André Taguieff via une interview et trois tribunes publiées par Le Monde les 19, 22, 25 février et 5 mars 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Flavien Tesson (TS4) - Le RIC: pour ou contre?  par Francois Rubellin le 2019-03-18

Résultat de recherche d'images pour

Quarante-quatrième contribution PSP#Controverses: le mouvement des gilets jaunes, derrière les images de chaos et d'improvisation qui lui sont associées, s'est efforcé pour certains de ses acteurs d'être force de propositions. Parmi ces dernières, l'idée - pas vraiment nouvelle en soi - d'un "Référendum d'Initiative Populaire" ou "Citoyenne" (RIC) a fait son chemin, au point d'être un des thèmes centraux du "grand débat national" lancé par l'exécutif cet hiver. Quels en sont les principes? L'idée est-elle bonne... ou non? Est-elle seulement applicable?

Flavien TESSON (TS4 SED) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre les universitaires constitutionnalistes et politistes Alexandre Viala, Yves-Charles Zarka, Dominique Rousseau et Yves Sintomer via quatre tribunes publiées par Le Monde les 8 janvier 2019 pour les deux premières, 19 décembre 2018 pour les deux dernières.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Louis Rubellin (1L1) - Journalistes: victimes?  par Francois Rubellin le 2019-03-09

Résultat de recherche d'images pour "presse ne pas avaler"

Quarante-troisième contribution PSP#Controverses: "presse ne pas avaler", "la police vous parle tous les soirs à vingt heures"... les étudiants des Beaux-Arts faisaient déjà en mai 68 assaut d'imagination et d'agressivité pour dénoncer la collusion entre pouvoir et médias et pouvoir, presse et Etat. Un demi-siècle plus tard, le mouvement des "gilets jaunes" est le théâtre d'une défiance accrue à défaut d'être inédite envers le (prétendu?) "quatrième pouvoir". A l'heure des conspirationnismes et autres complotismes, des infox et des médias (là aussi prétendus?) anti-système, quel regard porter sur une profession qui suscite rejet voire haine quand elle incarnait il y a peu encore incorruptibilité et bravoure? En bref: les journalistes, victimes... ou coupables? Ces questions ne pouvent que concerner les lycéens PSP, a fortiori ceux de leur journal L'Ordonnance.

Louis RUBELLIN (1L1 SED) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre Géraldine Muhlmann (Paris 2 Panthéon-Assas), Alexis Lévrier (Université de Reims-GRIPIC), Vincent Lanier (SNJ-Le Progrès) et Jean-François Kahn via quatre tribunes publiées par Le Monde les 11 et 12 janvier décembre 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Flore Delbosc (TS4) - UE et Venezuela: que faire?  par Francois Rubellin le 2019-03-08

Résultat de recherche d'images pour "venezuela crise union européenne"

Quarante-deuxième contribution PSP#Controverses: la crise que connaît depuis de longs mois - années - le Venezuela a pris en 2019 une dimension continentale, mondiale même. Faut-il prendre parti? Le fameux "droit d'ingérence", s'il a un sens, peut-il être ici brandi? Maduro ou Guaido, faut-il choisir? Et surtout, quelques jours après le renvoi de l'ambassadeur d'Allemagne à Caracas le 5 mars, l'Union Européenne doit-elle se positionner... ou rester en retrait?

Flore DELBOSC (TS4 SED) dont c'est la septième contribution rend ici compte des avis divergents sur cette question entre le collectif globalement pro-Maduro créé à l'initiative de Jean-Luc Mélenchon, l'historienne et politiste Renée Fregosi et l'ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira via trois tribunes publiées par Le Monde le 7 février 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Meije Dumont (TES2) - "Méritocratie"...?  par Francois Rubellin le 2019-02-25

Résultat de recherche d'images pour "méritocratie"

Quarante-et-unième contribution PSP#Controverses: la "méritocratie" existe-t-elle? Ancrée dans le discours républicain, correspond-elle à une réalité synonyme d'égalité des chances et de prime aux talents indépendamment des origines sociales ou, au contraire, n'est-elle qu'une illusion (pour reprendre le terme de David Guilbaud) visant - volontairement ou non - à permettre aux élites installées de se maintenir et de se reproduire? Ces interrogations quant au bien-fondé des ambitions égalitaires méritocratiques républicaines ne semblent pas absentes du "grand débat" actuel lancé par l'exécutif en ce dernier mois de janvier.

Meije DUMONT (TES2 SEA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre David Guilbaud (énarque et essayiste), Didier Eribon (sociologue et philosophe) et Jeanne Parmentier (normalienne et pédagogue) via trois tribunes publiées par Le Monde respectivement les 6 février, 17 et 15 janvier 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane

Flavien Tesson (TS4) - Trump et la Syrie: chaos?  par Francois Rubellin le 2019-02-23

Résultat de recherche d'images pour "retrait des troupes américaines de syrie"

Quarantième contribution PSP#Controverses: le retrait des forces armées étatsuniennes de Syrie annoncé par Donald Trump en janvier 2019 sous prétexte que Daech serait "vaincu" a surpris les analystes et acteurs d'un dossier parmi les plus complexes et douloureux de la décennie. Quelles en sont les possibles conséquences? Faut-il s'en alarmer? Qui peut en tirer parti ou, au contraire, doit craindre le pire?

Flavien TESSON (TS4 SED) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre Amanda Sloat (Brookings Institution), Myriam Benraad (CNRS-IREMAM), Julien Nocetti (IFRI) et Galip Dalay (IFRI) via quatre tribunes publiées par Le Monde les 23 janvier et 4 février 2019.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane