Arts Plastiques

12

ERSILIA : Secondes en projet  par Jacques Pere le 2018-03-16

ERSILIA : arts plastiques et développement de projet en seconde

ERSILIA est un environnement numérique de travail et d’archivage d'éducation à l'image destinée aux enseignants du second degré, aux collégiens et lycéens, et aux artistes travaillant en milieu scolaire. Elle est réalisée par La Fabrique du Regard, plate-forme pédagogique du Bal. Cette séquence est la résultante d'un partenariat entre Le Bal et le lycée François 1er. Le but premier d'Ersilia : penser en images un monde d'images en établissant des liens entre différents types d’images (art, presse, sciences, publicités, etc.) issues de différents contextes (presse, internet, musée, salle de projection, espace public, etc.).

 

L’objectif : former des regardeurs, actifs, conscients que l’image obéit à des codes, qu’elle est avant tout un langage, une construction.

Le premier temps de cette séquence permet aux élèves de s'approprier l'interface d'Ersilia afin de constituer un thème qui servira dans un deuxième temps de source d'inspiration pour développer une production plastique personnelle ou collective. A la fin de ce premier temps un exposé qui présentera leur recherche et leur exploration sera remis au professeur sous la forme numérique. L'élève découvre un ensemble d'images sur différents supports et se situe entre approche culturel, d'exploration mais aussi dans un second temps, producteur, fabriquant d'images par la pratique des arts plastiques et l'invention de sa propre création.

Cette approche permet dans une même classe d'initier les élèves à construire une approche personnelle de ses thématiques de travail et vise à développer son autonomie dans l'appropriation de ses sujets. Elle favorise aussi une plus grande diversité des productions.

 

 

 

 

 

 

 

Dans un deuxième temps les échanges sous forme de dialogue entre l'enseignant et les élèves se sont organiser à partir de l'exposé, de leur exploration d'Ersilia afin d'apprendre à construire leurs argumentations pour développer leur pratique à intention artistique dont le support pouvait être varié (papier, peinture, collage, volume, numérique, photographie, vidéo...).

Les productions sont présentées ici sous la forme d'une galerie accompagnée des écrits des élèves qui expliquent leurs choix et leurs travaux.

Jacques Péré, professeur d'arts plastiques

+ Afficher / masquer la suite de cette publication ...

Les Arts Plastiques s'exposent!  par Alain Guyot le 2018-03-20

 (Cliquer sur la photo)

Présentation des réalisations en Arts Plastiques  par rev le 2017-05-15

ARTS PLASTIQUES

Les réalisations des élèves

 LA PEUR

Réalisation : Tom CORMERAIE et Tristan MALTESTE

VIDEO MOUVEMENT

Réalisation : Lucas de MONTALEMBERT

ECRANS MULTIPLES

Réalisation : Salome YDJEDD

SEUL EN FRANCE

Réalisation : Anonyme

LOUISE

Réalisation : Louise Le BOUBENNEC

PARODIE VIOLA

Réalisation : Bill VIOLA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARTS PLASTIQUES  par rev le 2017-05-09

Retrouver les réalisations des élèves

1/ Réalisation de pochette pour disques vinyles 33 tours

2/ Classe de seconde Rencontres fortuites

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actualité artistique de nos anciens élèves  par Philippe Gombart le 2016-03-26

Nous avons le grand plaisir de voir le travail de deux de nos anciennes élèves, Sarah Navasse-Miller et Mathilde Le Cabellec, récompensé par des expositions personnelles dans des galeries parisiennes. Si leurs réalisations sont fort différentes, elles ont un point commun : une très grande qualité et beaucoup de sensibilité. Ne manquez pas ces deux expositions !

 

Sarah Navasse-Miller "Egarements" à la Galerie Marie Vitoux, 3, rue d'Ormesson 75004 Paris du 10 mars au 9 avril 

Pour avoir une idée des dessins de Sarah, regardez le site de la galerie

 

Mathilde Le Cabellec "Variations Nihon-ga" à la Galerie Insula au 24 rue des Grands Augustins 75006 Paris du 24 mars au 14 avril.

Pour un aperçu des dessins de Mathilde, suivez le lien vers la galerie

 



Les Arts Plastiques après la Seconde  par Philippe Gombart le 2016-05-07

L’enseignement d’Arts plastiques au Lycée François Ier après la seconde

 

 

En Première

En Première, les élèves souhaitant approfondir leurs connaissances et développer une pratique artistique peuvent choisir de suivre l’option obligatoire (cinq heures hebdomadaires) - s’ils ont opté pour la voie littéraire - ou l’option facultative (trois heures) s’ils sont en S ou en ES.

Des élèves très motivés peuvent cumuler en section littéraire option de spécialité et option facultative (huit heures d’Arts Plastiques au total).


Enseignement obligatoire (5 heures)

La question centrale du programme de Première est celle de la figuration (La distance de l’image à son référent : réalisme, trompe-l’œil, symbolique, etc. ; la présence ou l’absence du référent : figuration et abstraction ; les espaces de l’image : littéral, suggéré, l’espace d’énonciation ; la relation de l’image au temps.

 

Enseignement facultatif (3 heures)

En option facultative le programme porte sur la question de la représentation.

 

En Terminale

Enseignement de spécialité (5 heures)

Le dispositif et les horaires sont les mêmes en Première et en Terminale mais la question au programme est celle de l’œuvre : filiations et ruptures ; le chemin de l’œuvre ; la relation au spectateur ; l’œuvre et la diversité des cultures. Un programme de trois questions limitatives constitue l’ossature de la partie culture artistique. En 2015-2016 les  artistes étudiés sont : Gustave Courbet ;  Marcel Duchamp ; trois artistes contemporains : le Chinois Ai Weiwei, le Mexicain Gabriel Orozco et le Camerounais  Pascale Marthine Tayou. A partir de l’année prochaine, Gustave Courbet est remplacé par Auguste Rodin.

L’option dite « lourde » en Première puis Terminale littéraire est sanctionnée par une double épreuve au Baccalauréat : une épreuve écrite de culture artistique (durée 3h 30, coefficient 3) et une épreuve pratique (durée 30’, coefficient 3) au cours de laquelle les élèves sont invités à présenter oralement devant un jury un dossier de travaux réalisés au cours de l’année de Terminale.

 

Enseignement facultatif (3 heures)

En option facultative, c’est la problématique de la présentation qui est abordée, en particulier au travers de trois questions limitatives (en 2015-2016) : les fresques de la Villa Barbaro de Paul Véronèse ; « La bicyclette ensevelie » œuvre de Claes Oldenburg ; Bill Viola, vidéaste américain contemporain.

L’option facultative (toutes séries) est évaluée lors du Baccalauréat par une épreuve orale au cours de laquelle le candidat présente un dossier de travaux réalisés durant l’année (durée 30’, coefficient 2).

 

La poursuite des études et les débouchés

Les élèves qui obtiennent leur Baccalauréat littéraire avec les Arts Plastiques en enseignement de Spécialité peuvent évidemment accéder aux études supérieures permises par n’importe quel Bac littéraire (droit, lettres, langues, etc.). Cependant, la plupart choisissent naturellement de se diriger vers des formations artistiques :

  • en Arts Plastiques (Classes Préparatoires, Universités ou Ecoles des Beaux-Arts), Professions artistiques classiques (peintre, sculpteur, photographe), ou contemporaines (plasticien, infographiste, etc.) ou liées à l’art (médiation culturelle, galeriste, organisation d’événements, etc.)
  • en Arts Appliqués (Classes de mises à niveau des Ecoles publiques). Métiers du design, de l’illustration, du graphisme, de la mode, de la décoration intérieure, etc.
  • en Architecture (Ecoles d’architecture) : architecte, architecte paysagiste, scénographe, etc.
  • en Histoire de l’Art (Universités, Ecole du Louvre, etc.), Historien d’art, critique, commissaire-priseur, conservateur de musée, etc.
  • voire en Cinéma ou en Théâtre, etc.

Les Arts Plastiques au Lycée  par La direction le 2014-11-27

Arts plastiques
L’enseignement des Arts Plastiques au Lycée repose sur l’interaction entre culture et pratique artistique. Alternent donc cours de culture artistique (1/3 de l’horaire) et de pratique (2/3). Il permet aux élèves d’acquérir une culture artistique tout en développant une pratique artistique personnelle.

 

 

En Seconde (Enseignement d’exploration)
En classe de Seconde, nous proposons un enseignement d’exploration « Arts visuels » de deux heures hebdomadaires. Il s’agit d’y faire découvrir la pluralité des formes artistiques que recouvre l’appellation « Arts visuels » : peinture, dessin, volume mais aussi photographie, vidéo et, de façon plus théorique, cinéma.

En Première
En Première, les élèves souhaitant approfondir leurs connaissances et développer une pratique artistique peuvent choisir de suivre l’option obligatoire (cinq heures hebdomadaires) - s’ils ont opté pour la voie littéraire - ou l’option facultative (trois heures) s’ils sont en S ou en ES. Des élèves très motivés peuvent cumuler en section littéraire option de spécialité et option facultative (huit heures d’Arts Plastiques au total).
Enseignement obligatoire (5 heures)
La question centrale du programme de Première est celle de la figuration (La distance de l’image à son référent : réalisme, trompe-l’œil, symbolique, etc. ; la présence ou l’absence du référent : figuration et abstraction ; les espaces de l’image : littéral, suggéré, l’espace d’énonciation ;la relation de l’image au temps.
Enseignement facultatif (3 heures)
En option facultative le programme porte sur la question de la représentation.

En Terminale
Enseignement de spécialité (5 heures)
Le dispositif et les horaires sont les mêmes en Première et en Terminale mais la question au programme est celle de l’œuvre : filiations et ruptures ; le chemin de l’œuvre ; la relation au spectateur ; l’œuvre et la diversité des cultures. Un programme de trois questions limitatives constitue l’ossature de la partie culture artistique. En 2014-2015 les trois artistes étudiés sont : Gustave Courbet, Marcel Duchamp et Tadashi Kawamata.
L’option dite « lourde » en Première puis Terminale littéraire est sanctionnée par une double épreuve au Baccalauréat : une épreuve écrite de culture artistique (durée 3h 30, coefficient 3) et une épreuve pratique (durée 30’, coefficient 3) au cours de laquelle les élèves sont invités à présenter oralement devant un jury un dossier de travaux réalisés au cours de l’année de Terminale.

Enseignement facultatif (3 heures)
En option facultative, c’est la problématique de la présentation qui est abordée, en particulier au travers de trois questions limitatives (en 2014-2015 : le vitrail (La parabole du bon Samaritain de la cathédrale de bourges), « Fauna » une œuvre du photographe Joan Fontcuberta, « La bicyclette ensevelie » œuvre de Claes Oldenburg..
L’option facultative (toutes séries) est évaluée lors du Baccalauréat par une épreuve orale au cours de laquelle le candidat présente un dossier de travaux réalisés durant l’année (durée 30’, coefficient 2).

La poursuite des études et les débouchés
Les élèves qui obtiennent leur Baccalauréat littéraire avec les Arts Plastiques en enseignement de Spécialité peuvent évidemment accéder aux études supérieures permises par n’importe quel Bac littéraire (droit, lettres, langues, etc.). Cependant, la plupart choisissent naturellement de se diriger vers des formations artistiques :

  • en Arts Plastiques (Classes Préparatoires, Universités ou Ecoles des Beaux-Arts), Professions artistiques classiques (peintre, sculpteur, photographe), ou contemporaines (plasticien, infographiste, etc.) ou liées à l’art (médiation culturelle, galeriste, organisation d’événements, etc.)
  • en Arts Appliqués (Classes de mises à niveau des Ecoles publiques). Métiers du design, de l’illustration, du graphisme, de la mode, de la décoration intérieure, etc.
  • en Architecture (Ecoles d’architecture) : architecte, architecte paysagiste, scénographe, etc.
  • en Histoire de l’Art (Universités, Ecole du Louvre, etc.), Historien d’art, critique, commissaire-priseur, conservateur de musée, etc.
  • voire en Cinéma ou en Théâtre, etc.

Portfolio

Classes d'approfondissement en Arts plastiques  par Philippe Gombart le 2016-03-21

ARTS PLASTIQUES

Vous voudrez bien trouver ici le texte officiel énumérant les différentes classes d'approfondissement en Arts plastiques, accessibles sur dossier après le baccalauréat. Destinées à des élèves motivés et talentueux, ces classes leur permettront d'accéder soit à des Écoles des Beaux-Arts soit à des Écoles d'Arts appliqués.

 

 

Fontainebleau, 55 ans de jumelage - L'exposition  par Philippe Gombart le 2015-06-04

A l'occasion des festivités liées à la célébration du 55ème anniversaire du jumelage de Fontainebleau avec Constance, Richmond, et Lodi, une exposition d'arts plastiques des villes jumelées était organisée du 22 au 27 mai dans le Salon d'Honneur de la Mairie de Fontainebleau.

Une invitation avait été lancée auprès des élèves des sections artistiques du Lycée François Ier et sept élèves de classe de 1ère (option facultative ou de spécialité) ont eu l'opportunité d'y présenter leurs oeuvres. Mélangés aux oeuvres des artistes, leurs travaux ont retenu l'attention du public et des peintres exposants pour leur qualité et leur diversité.

Félicitations à Marie-Sixtine Arnaud des Lions, Anna Solon, Eugénie Marguerite, Léa Le Corvec, Camille Marcon, Oscar Nahan et Paul Papinaud.

Tous nos remerciements à M. et Mme Bourgoin, responsables de l'organisation et de l'accrochage de cette exposition.





L’exposition Joan Fontcuberta  par La direction le 2014-11-27

L’exposition Joan Fontcuberta par Chloé Monnatte, TL1

vendredi 31 janvier 2014 par Philippe Gombart

Exposition Joan Fontcuberta à la Maison Européenne de la Photographie de la Ville de Paris

 

I – Quelques éléments biographiques : un photographe contemporain

Né dans les années 1950 en Espagne et d’origine catalane, Fontcuberta a grandi sous la dictature franquiste, et avec elle la censure et la falsification de l’information. Diplômé en science de l’information, il obtient en 1998 le prix national de la photographie. Théoricien, critique, historien et professeur (à Cambridge notamment), il questionne dans son travail toutes les formes de prétendue vérité.

II – L’univers de Fontcuberta

Comme nous l’avons dit, Fontcuberta est photographe. Mais en quoi consiste son travail ? Le but de son œuvre est de nous faire réfléchir sur le grand thème de la vérité : la photographie, présentée comme art du réel, représente-t-elle aussi bien qu’on le pense la réalité dans ses moindres détails, sans aucun mensonge, ou falsification ?
C’est ce à quoi le photographe s’est attaché. Le camouflage : camouflage de la vérité, de la réalité, de la photographie en elle-même. Il utilise des outils informatiques pour retravailler ses images, comme le photomontage, ou encore le découpage et la falsification pour voiler la réalité.

III – Comment j’ai vécu l’exposition ?

Ne vous y méprenez pas, ce n’est pas parce que Fontcuberta retravaille ses images qu’elles ne sont pas réalistes. J’en ai moi-même fait l’expérience : dès la première seconde où j’ai vu la première photographie, j’y ai cru. Son œuvre est d’une crédibilité époustouflante, même si cela dépasse totalement la raison, la photographie nous convainc des faits qui sont relatés dans des petits textes à côté des photographies. Les arguments sont très convaincants, d’une précision, d’une logique et d’une pertinence scientifique absolument incroyables. La photographie vient prouver les faits relatés, ce qui finit de nous convaincre, je dirais même de nous persuader tant l’étonnement et la surprise nous envahissent. En clair, les apparences sont parfois trompeuses, mais ces apparences sont, à l’évidence, très convaincantes.

Chloé Monnatte TL1, le 31 janvier 2014

P.-S.

Même si je connais bien l’œuvre de Fontcuberta - pour avoir à l’enseigner - je dois avouer que j’ai bien failli me faire abuser (et amuser) par l’une des séries exposées à la Maison Européenne de la Photographie ! Fontcuberta recherche un spectateur vigilant, attentif, prêt à remettre en question toutes les informations qu’il reçoit... Faites-en l’expérience, vous ne le regretterez pas !
Philippe Gombart

 

Portfolio

J. Fontcuberta - Herbarium J. Fontcuberta - Sputnik J. Fontcuberta - Fauna