PSP#Controverses

Léa Boron (Terminale 3) - Oraux misogynes?  par Francois Rubellin le 2020-12-16

Réarmer le langage avec Bertrand Périer et Philippe Blanchet

Cent quarante-huitième contribution PSP#Controverses: paradoxal? Alors que Polymnie - une femme donc - est la muse de l'éloquence et de la rhétorique dans la mythologie (nos racines communes, quelque part), les femmes sont encore et toujours considérée- à tort ou à raison? - comme moins performantes, plus faibles que les hommes lors des oraux d'admission aux grandes écoles. L'annulation de ces derniers a ainsi vu augmenter le nombre et le pourcentage de candidates admises à cette exception française que sont ces institutions: ont eu lieu les seules épreuves écrites, synonymes pour beaucoup d'excellence académique certes, mais pas ou peu de personnalité et d'énergie, qualités que les mêmes jugent souvent masculines... Alors, les filles et les oraux, victimes... ou victimisées?

Léa BORON (Terminale 3 SEA) rend ici compte de l'échange à distance sur ce sujet entre Loriane Lafont (doctorante en littérature, auteure de Misère et décadence des grandes écoles) et Claudia Senik (économiste, PSE) via deux tribunes publiées par Le Monde le 7 septembre 2020.

Les textes publiés dans cette rubrique s'inscrivent dans le cadre d'un travail pédagogique pluraliste en termes d'idées et sont dépourvus de toute orientation partisane