L'Ordonnance

L'Ordonnance IX  par Francois Rubellin le 2020-01-28

Charlie Ordo

Triste anniversaire que celui que le mois de janvier 2020 a connu. Cinq ans plus tôt, le 7 janvier 2015, les locaux de la rédaction du journal Charlie Hebdo, hebdomadaire satirique emblématique de la liberté d’expression et du paysage journalistique français, ont été investis par des terroristes qui y ont abattu douze personnes. Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré, dessinateurs mythiques de Charlie étaient parmi ces douze. Avec eux, Elsa Cayat, Franck Brinsolaro, Frédéric Boisseau, Bernard Marris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, et Ahmed Merabet. Correcteurs, invités, chroniqueurs, employés ou policiers, ils sont tombés sous les coups de la barbarie.

Les jours qui ont suivi ont vu se perpétrer un second attentat, dans un hyper casher, mais aussi et surtout une déferlante « Je suis Charlie », que semblent avoir oublié un peu trop de polémistes, politiques ou internautes aujourd’hui. La peur a pris le pas, la haine de son prochain a annihilé les sentiments que ce prochain pouvait spontanément nous inspirer dans les marches blanches mémorielles, et la méfiance règne. On ne peut plus voir ou entendre un journal télévisé sans s’entendre rabâcher les tristesses du monde. On ne peut plus lire des titres de journaux sans se dire que « c’aurait pu être nous ». On associe telle ou telle actualité avec telle ou telle représentation que l’on a du monde. Certains savent en rire, d’autres non. Les seconds peuvent lâchement attaquer et tuer les premiers, mais, et c’est là toute la perversité de la chose, peuvent également agir sous couvert d’un militantisme contre lequel on ne pourrait rien, et tuer ce que les premiers incarnaient, la liberté d’expression.

C’est parce que nous croyons que celle-ci n’est pas tout à fait enterrée et pour montrer que l’oubli n’a pas pris le dessus, que le numéro de janvier de L’Ordonnance est renommé Charlie Ordo et qu’y cohabitent des caricatures et des articles plus « traditionnels ». Ainsi, nos dessinateurs ont-ils préparé des salves de caricatures d’actualités nationales ou lycéennes, que vous retrouverez non loin d’un hommage au célébrissime « Beauf » de Cabu et au Petit traité d’intolérance de Charb. En plus de quoi y aura-t-il des conseils d’Envie d’Action, une interview et une chronique culturelle. Bref, de quoi vous régaler à la lecture de ce neuvième numéro !

Et bonne année au fait.

LR