La vie des prépas

Les BCPST et les agricultures de demain  par Gaelle Jaulent le 2017-11-07

Les BCPST à la découverte des agricultures de demain.

Comment concilier l’alimentation d’une population croissante tout en préservant l’environnement ? Le sol, en particulier, constitue un écosystème complexe, très long à se mettre en place et donc non renouvelable à l’échelle des vies humaines. Les BCPST ont pu appréhender deux visions différentes de pratiques agricoles pour « produire mieux », tant en terme de qualité du produit, qu’en terme de protection de l’environnement.

Sur l’invitation de M. Denis OULES, président de Pôle Sud Paris (1), les élèves de BCPST1 et BCPST2 ont assisté mardi 17 octobre à l’INSEAD à une soirée de conférences intitulée : La pédologie : source d’innovations pour l’agriculture et d’emplois pour le Grand GÂTINAIS ? Ces conférences réunissaient des chercheurs de différents organismes (INRA, IRSTEA), des exploitants agricoles, des représentants de laboratoire d’analyse ou d’entreprises. L’objectif était de montrer comment de nouveaux dispositifs technologiques permettent une meilleure connaissance des sols et pourraient permettre le développement d’une agriculture de précision, permettant de limiter les apports d’engrais au strict nécessaire par exemple, en fonction du type de plante, du type de sol etc. Nous remercions chaleureusement M. OULES de nous avoir associés à cet événement.

Le mercredi 18 octobre, les élèves ont été reçus très chaleureusement par M. Gérard PERROT, permaculteur à Thomery, à la ferme des Longs sillons (2). La permaculture se veut la plus respectueuse possible des écosystèmes et le travail agricole se fait donc sans affecter la structure du sol et ses êtres vivants (pas de labour, pas d’engrais chimiques, pas de pesticides). La production agricole se veut durable et économe (limitation de l’utilisation de carburant, création de mare pour l’arrosage…). La permaculture, c’est également une éthique de vie. Une autre façon de consommer par exemple. Les produits de cette ferme sont ainsi tous vendus sur des circuits courts (ruche en particulier (3)). La permaculture, c’est aussi le partage. Ici un partage de connaissances et de valeurs, aussi nous remercions chaleureusement M. PERROT pour l’après-midi permaculturelle qu’il nous a accordée.

(1) http://www.polesudparis.fr/qui-sommes-nous

(2) https://www.lafermedeslongssillons.com/

(3) https://laruchequiditoui.fr/fr/assemblies/903

Planches plates et buttes forestières.

 

 

Buttes maraîchères en cours de préparation.