SED

Conférence d’Hélène Millet le 4 octobre 2014  par Websco le 2014-11-27

Conférence d’Hélène Millet (CNRS) : pourquoi un concile à Constance il y a 600 ans ?

Les Tles, 1ères et 2ndes SED samedi 4 octobre à la mairie pour une conférence-événement

lundi 29 septembre 2014 par Francois Rubellin

La naissance de Jeanne d’Arc (1412), la guerre de cent ans (1337-1453), les crimes de « Barbe Bleue » Gilles de Rais (1404-1440), la bataille d’Azincourt et ses dix-mille chevaliers français fauchés par les archers anglais (1415)… Autant d’événements immédiatement évocateurs, qui stimulent l’imaginaire et dressent un portrait à la fois héroïque et tragique d’un Moyen Age tardif objet de tous les fantasmes. Qui connaît par contre et en toute franchise, le Concile de Constance (1414-1418) ? De ce côté-ci du Rhin, pas grand monde il faut bien l’avouer. Afin de réparer cette injustice, et pour s’associer symboliquement aux festivités organisées par Constance, sa ville partenaire allemande, Fontainebleau accueille samedi 4 octobre à 10h dans le Salon d’Honneur de la Mairie, Hélène Millet, directrice de recherches émérite-CNRS, spécialiste d’Histoire médiévale religieuse, particulièrement des conciles et du fonctionnement institutionnel de l’Eglise au Moyen Age, pour une conférence ouverte à tous : Pourquoi un concile à Constance il y a six-cents ans ?
L'empereur Sigismond et sa femme Barbara se rendant au Concile de Constance (enluminure XVe s.)
L’intervenante, enthousiaste à l’idée de faire comprendre à un public français l’importance de ce marathon ecclésiastique qui mit un terme au – connu lui aussi de nom sans être le plus souvent compris – grand schisme d’Occident (1378-1415), répondra à l’issue de sa conférence aux questions que chacun peut se poser : pourquoi y eut-il des papes à Avignon, l’autre « cité des papes » ? Qui étaient ces « antipapes » au nom bien intriguant ? Comment comprendre que des hommes éclairés et chrétiens aient décidé d’envoyer au bûcher une grande figure spirituelle de leur temps, le tchèque Jan Hus ? Est-ce juste de considérer le Concile de Constance comme le premier parlement européen ? Toutes ces interrogations et bien d’autres, passées, présentes et futures (l’idée même de nation – française, allemande, anglaise… – est largement née à Constance selon Gustav Seibt, historien allemand celui-ci) trouveront matière à échange et éclaircissement le 4 octobre.